Au fond de la vallée à 600 mètres d'altitude :
l'Isère, la ligne de chemin de fer et la bourgade de CENTRON...,

Accroché à la pente orientée soleil levant face aux domaines de la station de LA PLAGNE :
le paisible village de MONTGIROD perché à 1100 mètres...,

2 kilomètres et 4 virages en épingle à cheveux plus haut, à environ 1300 mètres d'altitude débute le Sentier de l'eau..., 

 

Sentier eau - 1

 

Passant de la prairie pentue à la lisière de forêt, le promeneur, pieds dans le chemin suintant, n'a plus de doute sur le bien fondé de l'appellation du sentier. Les minces filets et les petites flaques conduisent en quelques minutes de marche à ce qui parait être plus qu'un simple ruisseau, sans pour autant rivaliser avec la furie d'un torrent.

Ce n'est qu'en aval, abordant les rives du village de MONTGIROD, que le cours d'eau cascadant du Sentier de l'eau se voit baptiser sur la carte "Ruisseau du Sagellan".

 

Sentier eau - 2

 

Bien plus qu'un simple ruisseau dont les flots s'étiolent jusqu'à disparaître en période sèche, l'eau d'ici, l'eau d'en haut, coule joyeusement en permanence... jusqu'à présent.

Elle coule en permanence à l'extérieur suivant le trajet d'une très longue entaille, d'une balafre perpétuellement en cours de cicatrisation dans un épiderme forestier.
Comme s'il s'agissait d'une profonde blessure humaine inguérissable, l'eau creuse toujours au centre tandis que des chairs se reforment sur les rives, tentant vainement de combler le sillon.

 

Sentier eau - 3

 

Ancien édificateur de barrages miniatures et barreur de voiliers d'écorces épaisses, en partie "élevé dans le ruisseau" et éternellement nostalgique des bonheurs enfantins frais, joyeux..., mais glissants, mes premiers pas dans le lit du cours d'eau quelques décennies plus tard passeraient vite de la prudence à l'assurance... jusqu'à l'envie émue de renouer avec les jeux intemporels !

Étonnamment, ça ne glisse pas.
Le pied chaussé accroche à la dalle de pierre jaune bosselée, lavée des flots du Sagellan.

 

Sentier eau - 4

 

Ça ne glisse pas, et pour cause...
     - "L'eau d'en haut" à l'air libre, cascade et rince la roche en permanence, n'autorisant pas l'implantation de micro-organismes biologiques.

Avant de surgir à sa source quelques centaines de mètres plus haut, l'eau du Sagellan provenant de pluies et de fontes des neiges infiltrées, aura suivi un parcours souterrain obscur au coeur d'un massif calcaire.

     - "L'eau d'en bas", circulant sous terre de fissures en poches tapissées de calcite ou de gypse plus tendre, se charge en carbonate de calcium. Ressortant à l'air libre, dépressurisée, elle perd brutalement du dioxyde de carbone. Le calcaire "déplacé" précipite alors et se dépose aux endroits les moins agités du Sagellan : dans le lit quand il est calme, sur les rives, ou bien sur des obstacles rencontrés. Il a alors une consistance rugueuse et une couleur variant du gris clair au beige - jaune.

 

Sentier eau - 5

 

Du Bois des Plans ne manquent pas de s'échapper quelques troncs, quelques branches en cours de bûcheronnage, emportés par la pente ou par une coulée de neige.
Pour peu qu'il trouve un replat où s'installer, une aspérité dans laquelle se coincer, ou bien qu'il s'entasse en retenue naturelle, le matériau biologique se voit recouvert de calcaire en quelques années, puis intégralement pétrifié au fil du temps..., si toutefois la force des éléments ne l'arrache pas...   

 

Sentier eau - 6

"... s'amasse en retenue naturelle..."

 

Sentier eau - 7

"... intégrallement pétrifié..."

 

Sentier eau - 8

 "... si toutefois la force des éléments ne l'arrache pas..."

 

CENTRON au bas dans la vallée..., "cent troncs" dans le cours du Sagellan..., et mille feuilles empilées en Millefeuille...

La teneur en calcaire de l'eau d'ici, soit son TH (Titre Hydrotimétrique) serait de 70, ce qui la classe dans la catégorie des eaux "extrêmement dures". La calcification est donc très rapide. Conjuguée à la pente et aux rudes conditions météorologiques de montagne, cette calcification prend des aspects différents. Le Sentier de l'eau donne à voir une succession de solides tufières massives, à côté desquelles on rencontre çà et là des sortes "d'édifices pâtissiers croustillants" plus fragiles dont les composants de base seraient brindilles et feuilles, assemblés puis "confits" par le calcaire, comme Nougatine ou Florentin par le caramel et le miel.

 

Sentier eau - 9

 

Sentier eau - 10

 

Sentier eau - 11"... une sorte d'édifice pâtissier croustillant... Nougatine... Florentin... "

 

Que les amateurs de botanique se rassurent, l'endroit ne tient pas que d'un dessert minéral !
A la carte de cet environnement particulier créé par la pente, la forêt et son ombre, l'eau et sa fraîcheur, on trouvera notamment des Epipactis... ainsi que bien d'autres espèces végétales...

 

Sentier eau - 12

 

Le Sentier de l'eau débouche à 1600 mètres d'altitude sur une belle prairie de montagnette...

Endroit rêvé pour sortir du sac boisson et gâteaux 
Millefeuile, Nougatine ou Florentin, 

Pour une petite sieste puis des jeux
Cabanes, barrage, bateaux et moulins,

Pour un bivouac à la belle étoile,
Jusqu'au petit matin...

 

Sentier eau - 13

 

© F6

août 2019

 

Retour : en grande partie sur le même itinéraire

Sentier eau - m