Quand tu séjournes à l'hosto avec encore de la conscience et de la volonté, en principe tu as tellement hâte de rentrer chez toi retrouver ton fauteuil et ton chat, ton assiette et ton lit, les tiens et tes draps...,

... que tu fais sagement tout ce qu'on te dit !
 

1- A carreaux

 

2- A carreaux

 

Tu prends gentiment les médicaments qu'on te donne, tu serres les dents quand on te manipule, tu réponds aux questions et si tu n'as pas tout compris, tu demandes poliment qu'on répète en expliquant plus doucement. Tu lis le journal, tu fais des mots croisés, des mots fléchés, des mots casés, tu cases tes maux de dos dans le dossier du fauteuil. Tu guettes, tu écoutes, tu attends, le repas, la visite, le frère, le voisin, un chariot, des soins, et par le carreau de la fenêtre tu cherches un coin de ciel pour te dire qu'il vente et qu'il fait froid dehors, comme pour t'assurer qu'ici même, qu'ici au moins, il reste un p'tit bout de bonheur. 

 

3- A carreaux

 

A l'hosto, en résumé : 

Tu te tiens "à carreau" !

 

4- A carreaux

 

L'Ami Raymond, en plus d'être d'une sagesse et d'une gentillesse à toute épreuve rapport aux médicaments, aux soignants, aux repas et à la toilette, ne trouve pas désagréable de jouer gardien de but avec un ballon de mousse, une voisine de couloir et le kinésithérapeute.
L'Ami Raymond a mis 1 seconde pour trouver que "noël" à l'envers, ça faisait Léon ! 
Il trouve aussi que le machin à roulettes avec des freins, ça va bien pour aller jusqu'à la cafétéria boire un chocolat chaud quand il a fini d'écrire ses quelques mots du jour sur le calepin du marchand de fioul.

Il lui manquerait bien son grand bâton avec le bout ferré ! Mais il a un truc en plus, une botte secrète, une astuce imparable. 

L'Ami Raymond a :

La tenue de camouflage !

 

5- A carreaux

 

6- A carreaux

 

7- A carreaux

 

Même si l'hosto est beau, 
même si les gens sont gentils,
même si l'hôpital est public, gratuit, compétent, efficace, chaleureux...

... ses couloirs sont longs. 

A 94 ans, il lui manquerait juste son grand bâton, à l'Ami Raymond,

son grand bâton qu'a l'bout ferré...,

... pour se faire la belle,

... pour revoir le vrai ciel !

 

8 bis - A carreaux

 

 

© F6
décembre 2017

 

Des nouvelles de Raymond 3 mois plus tard :

Son arbre - Prise au vent

Parvenu à un certain âge, peut-être bien celui du "solstice d'été de la vie", il importe plus de compter en printemps que de fêter l'anniversaire du jour de sa naissance. Centre hospitalier William Morey - Chalon-sur-Saône Raymond commençait à trouver le temps long !

http://priseauvent.canalblog.com